Contre la droite et l’extrême droite, contre l’austérité de gauche, le vote anticapitaliste, le vote NPA !

Publié le par NPA61

Hollande en voyage.

Hollande ne s’est pas privé d’afficher le soutien d’Obama et surtout son opposition à Merkel. Le nouveau président prépare ainsi soigneusement les élections législatives pour son camp en se distinguant de son prédécesseur. Cette posture n’ira peut-être pas au-delà du 17 juin, tant la relance réclamée par Hollande s’inscrit dans les politiques d’austérité en vigueur en Europe. L’objectif de Hollande reste en effet de ramener le déficit public à 3 % du PIB en 2013.

 

Le gouvernement s’installe.

Cette relance consistera-t-elle à injecter de l’argent dans une économie atone ? Assurément, elle ne mettra pas en cause la tutelle des marchés financiers, qui seraient sollicités en cas d’émission d’« emprunts européens pour le futur », l’une des 60 propositions du candidat Hollande. Ces puissances financières continueraient de prélever leur dîme au travers du remboursement de la dette publique que Hollande exclut de remettre en cause. Et les peuples continueraient d’en supporter le coût social, au travers des politiques d’austérité.

Conscient de l’étroitesse des marges de manoeuvre, dès lors qu’il refuse de s’attaquer aux racines de la crise, le gouvernement fait preuve d’une prudence de loup sur les dossiers sociaux. Il augmente l’allocation de rentrée scolaire mais exclut toute augmentation massive du SMIC. En défense de l’emploi, il fait monter Arnaud Montebourg au front, la liste des annonces de plans de licenciements menaçant de s’allonger, mais il limite la mesure d’urgence qu’il faut bien prendre à la seule obligation de revendre un site menacé à un successeur, s’il existe. L’interdiction des licenciements ? Vous n’y pensez-pas ! Quant au retour à la retraite à 60 ans, comme prévu il entend en limiter le bénéfice aux seuls salariés ayant cotisé 41 annuités.

 

Imposer le changement.

La crise est d’une telle gravité que les choix n’ont pas varié : soit on s’extrait des contraintes imposées par les marchés financiers et les traités européens, dont le tout dernier (le Traité sur la stabilité, la coordination et la gouvernance de l’Union européenne, dit Traité Merkozy), soit on applique les politiques d’austérité. Le choix de Hollande est fait : c’est le choix du respect des contraintes européennes et du remboursement de la dette, et sa revendication de compléter le traité par un volet « croissance » n’y change rien.

Les candidatEs présentéEs par le NPA à l’élection législative prônent au contraire une politique de rupture avec l’Europe des banquiers. Ils/elles dénoncent le traité Merkozy et l’austérité, et font campagne pour la mise en oeuvre d’un bouclier social contre le chômage et pour les salaires, pour l’annulation de la dette, la réquisition des banques dans un service public unique.

Ils/elles s’opposent donc à la politique du nouveau gouvernement. Ils/elles apportent en revanche leur soutien au peuple grec entré en résistance, lui souhaitant de réussir à former un gouvernement de toute la gauche politique et sociale qui refuse l’austérité : Syriza, Antarsya, KKE, les syndicats et les autres mouvements sociaux.

En France, des millions de travailleurs et de travailleuses, notamment ceux et celles qui se sont reconnuEs dans les campagnes des candidatEs à gauche du PS (P.Poutou, N.Arthaud, JL.Mélenchon), ne sont pas prêtEs à admettre que l’austérité continue une fois Sarkozy chassé. Les rassembler, pour imposer le changement par nos mobilisations, c'est la proposition que le NPA fait à l’ensemble des organisations de la gauche radicale, des organisations et des militantEs des mouvements sociaux. Le NPA a écrit à ces forces pour organiser des rencontres dès les élections passées.

 

Voter NPA, ce sera voter contre la droite revancharde et tenir à distance le danger d’extrême droite. Ce sera refuser l’austérité de gauche et commencer à construire une opposition de gauche au gouvernement Ayrault/Hollande.

 

Alors, VOTONS ANTICAPITALISTE !

Votons NPA!

 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article